Tout savoir sur l’assurance, l’assistance et la protection sociale ! 

MOLITOR CONSULT ASSURANCE

Bienvenue chez Molitor Consult Assurance, un spécialiste de l’assurance sur toutes ses formes : protection des biens, protection de la santé, finance et bien plus encore.

L’assurance est un service peu connu et qui est pourtant indispensable à la société.

L’assurance et l’assistance sont des notions qui se sont insérées dans la vie des citoyens ces dernières décennies. Avec le développement économique et industriel, les maisons d’assurances ont connu une floraison, proposant une multitude de services. Ils vont de l’assurance du matériel roulant, en passant par celle des maisons, des industries et bien d’autres. Pour jouir des services offerts, il faut bien comprendre ce qu’est une assurance, une assistance et le concept de protection sociale.

Ces éléments visent à vous éclairer et peuvent aussi vous aider à mieux comprendre les comparateurs d’assurance, qui sont de plus en plus nombreux.

Qu’est-ce qu’une assurance ?

Une assurance est un service qui fournit une aide financière en cas d’événements malheureux, inattendus et incertains. Elle permet donc de prévenir les risques. C’est une prestation financière qui peut être destinée à une personne, une association, une entreprise en échange d’une cotisation mensuelle ou annuelle. C’est une opération par laquelle une personne s’engage à réaliser une prestation dans le cadre d’un contrat souscrit entre les parties, sur la base de payement d’une cotisation périodique. 

L’assureur s’engage lors de la survenue de risque ou de danger à porter assistance, en versant une somme d’argent à l’assuré ou un tiers préalablement définis dans le contrat. Cette assistance se fait lors d’un décès, vol, incendie, accident et autre sinistre. Généralement, une assurance est souscrite auprès d’une société habilitée à fournir ce type de service. Il peut s’agir d’une compagnie d’assurance ou d’une institution financière (banque) ou d’un courtier.

Les plus grandes sociétés d’assurance en Europe ?

Les plus grandes sociétés d’assurance en Europe, classées par capitalisation boursière sont :

  1. ALLIANZ
  2. ZURICH INSURANCE GROUP AG
  3. AXA SA
  4. PRUDENTIAL PLC
  5. MUENCHENER RUECKVERSICHERUNGS-GESE
  6. SWISS RE AG
  7. ASSICURAZIONI GENERALI
  8. SAMPO
  9. AVIVA PLC
  10. LEGAL AND GENERAL GROUP PLC

Pourquoi souscrire à une assurance ?

L’assurance n’est pas une obligation. Toutefois, il est recommandé de s’y souscrire afin de faire face à certaines situations malencontreuses pour lesquelles l’on n’est pas préparé. En souscrivant à une assurance, vous transférez les dommages liés à une perte, à une compagnie qui endosse la responsabilité, en échange de somme d’argent préalablement définie selon les termes d’un contrat souscrit entre les parties. Du coup, l’assurance vous permet de:

  • Subvenir aux besoins de votre famille en cas de décès
  • Donner vie à vos projets immobiliers
  • Conduire une voiture en respectant la législation en vigueur dans le pays
  • Rembourser des frais d’assistance sanitaire

Notons que tout contrat d’assurance dure douze mois. L’assuré, satisfait ou non, est libre de le renouveler ou non.

Pour choisir la meilleure assurance, vous pouvez alors vous appuyer sur des comparateurs passant au crible la totalité des contrats disponibles sur le marché, ou lire des articles de comparaison plus qualitatifs.

Dans tous les cas, le prix ne doit pas être l’unique raison de choisir une assurance. La qualité de la relation client au moment où survient le sinistre est absolument primordiale. Et ça les comparateurs ne s’appuyant que sur le prix vous ne le dirons pas.

Une assurance pas chère, mais qui ne vous rembourse pas lorsque vous avez un sinistre, mais finalement assez chère.

Quels sont les rôles de l’assurance ?

Le rôle principal de l’assurance est d’apporter la paix et la quiétude à l’assuré dans son activité quotidienne. Elle protège contre les risques et les facteurs qui menacent l’assuré, ses proches  et ses biens. Elle leur assure la sérénité.

L’assurance est une prévoyance donnant à l’assuré confiance et conscience de ses responsabilités. Ceci lui permet d’accroître son indépendance et renforce sa liberté dans ses prises de risques professionnels. L’assurance joue un rôle important dans la vie économique et sociale. C’est un facteur de sécurité qui garantit la répartition et favorise la création. Si l’assurance offre autant de sécurité et de garantie, qu’en est-il de l’assistance ?

Qu’est-ce que l’assistance ?

Tous les individus n’ont pas les moyens de souscrire à une assurance pour se préserver des sinistres. Contrairement à l’assurance qui se limite aux personnes qui y ont souscrit et leurs entourages, l’assistance est un système de protection destiné à toutes personnes. Elle est financée par la collectivité. 

C’est un service public apporté à tout  individu confronté à la survenue de risque social. La particularité ici est que l’individu secouru n’a pas forcément participé à un quelconque financement ou dépôt préalable d’argent pour prévenir la situation. L’assistance s’inscrit dans une logique d’aide, d’entraide et de compassion.

L’assistance est en réalité l’octroi d’aide aux personnes dont les ressources sont insuffisantes pour faire face à des situations données. Elle vient souvent d’un apport des collectivités publiques sans contrepartie des cotisations. L’assistance constitue pour la collectivité, une obligation à l’égard des personnes qui en ont besoin. Elles ne sont pas soumises à une contribution ni de redevance. En revanche, elle dépend des ressources disponibles et demande une étude de cas. L’assistance varie en fonction de la situation du demandeur.

On peut solliciter une assistance dans les cas suivants :

  • L’aide sociale à l’enfance : elle consiste à venir en aide aux enfants et familles en difficulté sociale, éducative et matérielle. Elle peut continuer à assurer les études en apportant les finances ou le matériel pour la scolarité, ou l’aide à domicile avec intervention de travailleuse familiale.
  • L’aide sociale pour personnes handicapées : cette assistance est destinée aux personnes portant un handicap. Elle prend en charge la perte d’autonomie des personnes en situation de handicap à travers des aides destinées à supporter leur besoin quotidien en  alimentation, hébergement et autres…
  • L’aide sociale aux personnes âgées : cela consiste à prendre en charge les dépenses liées à l’aide à domicile ou encore des dépenses afférentes à l’entrée en établissement pour personnes dépendantes. 

Maintenant que nous avons une idée plus claire des notions d’assurance et d’assistance, qu’en est-il de la protection sociale ?

Qu’est-ce que la protection sociale ?

On peut assimiler la protection sociale à la sécurité collective qu’une société accepte de financer pour préserver ses travailleurs des risques liés aux aléas de la vie et menaçant l’équilibre des ressources du foyer. Il s’agit de situations susceptibles de compromettre la sécurité économique de l’individu ou de sa famille, en provoquant une baisse de ses ressources ou une hausse de ses dépenses : vieillesse, maladie, invalidité, chômage, maternité, charges de famille… sont autant de facteurs pouvant menacer la sécurité économique. 

En termes d’assistance, la protection sociale entretient la solidarité entre les membres de la société pour lutter contre la précarité. La protection sociale, c’est aussi la reconnaissance de dépenses incompressibles pour tous. Certaines catégories de dépenses vont être prises en charge pour tous, indépendamment des ressources de chacun et sans exigence de cotisations préalables. Parmi les prestations familiales, beaucoup sont basées sur ce principe de protection universelle.

Rapport entre assistance et protection sociale…

L’objectif de la protection sociale est de se prémunir contre un risque de perte de revenus (chômage, maladie, vieillesse, accident du travail). Les prestations sociales sont financées par des cotisations basées sur les revenus  et sont donc réservées prioritairement à ceux qui cotisent. On distingue :

  •  une assistance, qui a pour objectif d’instaurer une solidarité entre les individus pour lutter contre les formes de pauvreté. La prestation assure alors un revenu minimum, qui ne couvre pas forcément un risque spécifique. Il est versé sous condition de ressources et non de cotisations préalables
  • une logique de protection universelle, qui a pour but de couvrir certaines catégories de dépenses pour tous les individus. Les prestations sont donc accordées sans conditions de cotisations ni de ressources, mais sont les mêmes pour toutes prestations familiales.

La protection sociale en elle-même repose sur plusieurs types de mécanismes, entre autres nous avons:

  • des prestations sociales, versées directement aux ménages, qui peuvent être en espèces (pensions de retraite) ou en nature (remboursements de soins de santé);
  • des prestations de services sociaux, qui désignent l’accès à des services fournis avec des  réductions ou gratuitement;
  • Le risque maladie consiste à la prise en charge des frais de santé et des indemnités journalières en cas d’arrêts de travail pour maladie. C’est aussi le cas pour la prise en charge du risque maternité;
  • le risque accidents de travail et maladie professionnelle prend en charge les dépenses liées aux soins et le versement d’indemnités journalières en cas d’arrêt de travail;
  • le risque invalidité par une rente en cas d’impossibilité de reprendre le travail;
  • le risque décès par le versement d’une rente au conjoint survivant et aux enfants;
  • le risque vieillesse est compensé par le versement d’une pension de retraite, ou de versement d’une allocation pour la prise en charge de la perte d’autonomie.

Rapport entre assurance et assistance

La logique de l’assurance repose principalement sur le travail. Ainsi, les salariés versent des cotisations sociales correspondant à leur niveau de revenu et obtiennent par la suite des droits à des prestations si certains risques surviennent: on parle de prestations contributives puisqu’il faut avoir préalablement cotisé pour y avoir droit. Cette logique s’appuie plutôt sur une redistribution « horizontale » puisque les biens portant paient pour les malades, ceux qui ont un emploi paient pour ceux qui sont au chômage, ceux qui n’ont pas d’enfants paient pour ceux qui ont des enfants, etc.

La logique de l’assistance quant à elle, repose sur la solidarité collective. L’on verse alors des prestations à ceux qui ont épuisé leurs droits à prestations et dont les ressources sont insuffisantes. Le financement de ce type de prestation repose sur l’impôt. Cette logique d’assistance relève plutôt d’une redistribution verticale car elle s’opère entre des individus qui sont les mieux dotés vers ceux qui n’ont pas ou peu de ressources. Elle vise donc à réduire les inégalités.

Les notions  de l’assurance et de l’assistance reposent donc dans les deux cas sur un principe de solidarité. Cependant l’assurance nécessite un dépôt préalable de fonds.

Pourquoi un contrat d’assurance est payant ?

Le contrat d’assurance est régi par le code civil, principalement en ce qui concerne les conditions de formation. Ces dispositions sont complétées par le code des assurances. Les parties au contrat sont l’assuré et la compagnie d’assurances. L’assureur a l’obligation d’informer,  c’est-à-dire qu’il doit transmettre à l’assuré une fiche d’information comportant les garanties, les exclusions et les prix… Quant à l’assuré, il a l’obligation de déclarer l’objet à assurer et de déclarer le dommage. En cas de fausse déclaration, la sanction est la perte des garanties du contrat.

Par ailleurs, la police d’assurance est un contrat écrit qui constitue la preuve du contrat d’assurance. Elle comporte deux parties :

  • Les conditions générales communes à tous les assurés, qui indiquent les risques pris en charge, les exclusions, les responsabilités des parties;
  • Les conditions particulières qui précisent pour chaque assuré, l’objet assuré, la date de démarrage et la durée du contrat, le montant de la garantie et le montant de la cotisation.

Notons aussi qu’une assurance a deux rôles principaux: un rôle social et un rôle réparateur.

Le rôle social

Le rôle primordial de l’assurance est de fournir aux hommes la quiétude et la sécurité dont ils ont besoin dans leur quotidien. Elle les protège contre les risques incertains qui menacent leurs biens et leurs activités professionnelles. Elle les rassure ainsi en leur apportant confiance en l’avenir. L’assurance est payante parce qu’elle vend en quelque sorte de la sécurité à l’assuré. 

C’est un acte de prévoyance qui dispose pour l’avenir en donnant à son auteur une conscience et une responsabilité permettant d’accroître ses activités et parfois de venir en aide à autrui selon les termes de son contrat d’assurance. L’assurance joue un rôle important sur le plan social et économique.

Le rôle réparateur

L’assurance permet d’indemniser les victimes d’un sinistre résultant d’une situation imprévue. Elle lui permet de retrouver son bien matériel ou immeuble, tout en lui conservant un équilibre mental et financier. Ceci se traduit également par la restauration de son patrimoine et même des intérêts extrapatrimoniaux comme la santé, l’aptitude au travail.

De nos jours, les textes régissant les contrats d’assurance ont beaucoup évolué et s’étendent à la prise en charge des préjudices causés aux victimes du sinistre. C’est le but essentiel des assurances à responsabilité obligatoire.

Il faut aussi savoir que l’assurance est également un moyen d’épargne. En effet, l’accumulation des primes pour les assurés permet de constituer des capitaux importants dans le cadre des assurances vie. Ces prestations s’exécutent sur une longue période et nécessitent une longue épargne. L’assurance paraît donc comme une méthode de constitution de l’épargne. La  fonction d’épargne de l’assurance est plus encouragée que celle de la couverture du risque.

En résumé, l’assurance, l’assistance et la protection sociale sont des notions qui entrent dans notre quotidien et qui nous assurent la bonne jouissance de nos activités, de nos biens. Elles permettent de venir en aide à nos proches, de nous rendre utile dans nos différentes collectivités et de protéger les personnes vulnérables. Elles nous permettent également d’être prévoyant en assurant nos arrières en cas de décès, de retraite, d’invalidité suite à un accident de travail et dans plusieurs autres cas.

L’assurance se place aujourd’hui comme un outil de sécurité et de confiance sur lequel on peut s’appuyer afin de nous protéger en toutes circonstances. Les maisons d’assurance, les institutions financières, les courtiers en assurance sont disposés à offrir des services très diversifiés… Il suffit d’en demander !

Qu’est-ce que l’assurance vie ?

L’assurance vie est à la fois une assurance et un investissement financier. Mais le plus important est de ne pas croire que l’assurance vie est une assurance décès, bien au contraire. En effet, vous pouvez récupérer vos versements à tout moment. Dans de nombreux cas, la fiscalité dépend de la durée de détention de cette assurance vie.

Les sommes placées en assurance vie, peuvent soit être investis en fonds en euros soit en unités de compte (UC). Les fonds en euros ne peuvent pas baisser, les montants sont garantis par l’assureur. Les Unités de Compte peuvent baisser, mais elles sont censées procurer un rendement supérieur à ceux des fonds en euros.

Les rendements et les frais peuvent vraiment varier d’un contrat à l’autre. Chez Molitor Consult nous avons une bonne vision de l’ensemble du marché. Nous faisons régulièrement des comparatifs entre les différents contrats. Nous nous inspirons aussi des comparatifs des meilleures assurances vie, réalisés par les meilleurs experts.

Il faut savoir que l’assurance vie est aussi un formidable outil pour gérer sa succession pour plusieurs raisons :

  • La fiscalité de succession est intéressante
  • Vous pouvez désigner des bénéficiaires qui ne sont pas vos héritiers classiques. Mais naturellement dans la limite du raisonnable.

Que penser des comparateurs d’assurance et d’assurance vie ?

Vous voyez de plus en plus de sites web de comparaison d’assurance de tout type : dommage et même assurance vie. Ils sont très pratiques parce qu’ils permettent de comparer des devis. Cependant cela pousse à choisir le moins disant.

Il est donc sage d’appuyer votre analyse sur des articles plus détaillés. Ce ne sont pas des comparateurs au sens strict du terme car ils n’ont pas toute l’offre du marché. Mais ce sont des comparatifs d’assurance. Certains rédacteurs de ces articles de comparaison ont même parfois détaillé leur utilisation. Ce sont souvent des vrais clients avec des avis argumentés.

Vous verrez donc des articles comme “la meilleure assurance vie” ou “la meilleure assurance tout risque”. N’hésitez à multiplier vos lectures.

Pour l’assurance dommage, on se rend compte de la qualité de l’assurance spécifiquement lorsque l’on a connu un sinistre. Les comparateurs avec arguments parlent de ces sujets.

Les comparateurs d’assurance vie sont en général réalisés par des experts de la gestion de patrimoine.

De manière générale, il faut s’assurer que la relation client est au bon niveau, et que le service client peut aider. Encore une fois les articles de comparaison peuvent aider à collecter ces retours clients et vous faire prendre la bonne décision.

Exemple de comparateur : l’assurance vie

Si vous tapez “comparateur assurance vie”, vous allez nécessairement avoir en premier plusieurs liens publicitaires. Après vous allez avoir un mix de site cherchant à comparer tous les contrats du marché sans donner une valeur ajoutée particulière. Ils peuvent malgré tout donner une bonne indication pour faire le tri. On peut par exemple rapidement exclure les assurances vie avec des frais d’entrée. Ce qui n’est plus la norme sur de nombreux contrats, et notamment sur internet.

Vous allez ensuite avoir des articles permettant de vous focaliser sur les 3 5 ou 7 meilleures assurances vie. Ces articles passent au crible l’ensemble des caractéristiques des contrats et extraient ce qui paraît le mieux pour vos investissements. Ils laissent souvent les commentaires ouverts. Ainsi, les clients peuvent donner un retour sur l’expérience qu’ils ont vécu avec ce contrat et ce client.